Actualités
Twitter iconFacebook iconLinkedIn icon

Entretenir sa chaudière : une saine obligation

Publiée le 01/02/2012
Depuis le début du mois de février, cheminées et chauffages fonctionnent à plein régime. Attention cependant à l'entretien de vos équipements  ! Chaque année, 5 000 personnes meurent des suites d’une intoxication au monoxyde de carbone due à des systèmes de chauffage mal entretenus.

Avez-vous pris la précaution, avant la mise en marche de votre chauffage, de faire vérifier votre installation et, le cas échéant, de la faire nettoyer et/ou régler ? Si ce n’est pas le cas, sachez que la loi exige, pour les chaudières d’une puissance comprise entre 4 et 400 kilowatts, au moins un entretien annuel réalisé par un professionnel qualifié.

Une chaudière entretenue permet une économie d’énergie, de l’ordre de 12 à 15 %. En effet, un matériel convenablement nettoyé et réglé se révèle beaucoup plus efficace et dure plus longtemps.

Côté environnement, une chaudière bien entretenue produit moins de gaz à effet de serre lors de la combustion, celle-ci étant de meilleure qualité.
L’entretien annuel de la chaudière comporte la vérification de son état, de ses dispositifs de sécurité, de son fonctionnement et, si cela s’avère nécessaire, le nettoyage et les réglages.

Le technicien spécialiste doit également contrôler l’émission de polluants atmosphériques dans l’air ambiant, en particulier le taux de monoxyde de carbone (CO). Pour un taux compris entre 0 et 50 ppm (‘‘partie par million’’), il vous prévient et vous préconise des investigations supplémentaires.
Au-delà de 50 ppm, on considère qu’il existe un danger grave et immédiat et le professionnel doit arrêter votre chaudière. Sa remise en service ne s’effectuera que quand les conditions normales de fonctionnement seront rétablies.

Si vous habitez un logement doté d’une chaudière individuelle, l’entretien s’effectue à votre initiative et sous votre responsabilité, sauf disposition contraire prévue dans le bail pour les locataires.

Si vous dépendez d’une chaudière collective, l’entretien est effectué à l’initiative du propriétaire ou du syndicat des copropriétaires de l’immeuble.

Dans les quinze jours qui suivent son intervention, le professionnel vous remettra une attestation d’entretien. À conserver précieusement pendant au moins deux ans, pour la présenter en cas de contrôle, de demande du bailleur ou de l’assureur (après un sinistre).


En savoir plus
> http://www.ademe.fr/ecosystemes-territoires
Toutes les actualités