Actualités
Twitter iconFacebook iconLinkedIn icon

La conduite sur neige : anticipation et souplesse

Publiée le 02/12/2020
Qui ne s’est émerveillé en apercevant, au petit matin, la nature recouverte d’un épais manteau neigeux ? Cette beauté, un instant immaculée, ne doit cependant pas occulter le danger qu’elle constitue sur la route. Conduire en hiver réclame quelques précautions ; entre anticipation et souplesse, voici nos conseils pour rouler en toute sécurité sur la neige.

« Prudence est mère de sûreté » dit l’adage. Bien que cette qualité ne soit pas toujours appliquée, elle demeure une règle de bon sens et doit vous amener à vous interroger avant de prendre la route enneigée : est-il impératif de s’exposer au risque ? Ce déplacement est-il nécessaire ? S’il n’est pas possible de le différer, quelques précautions s’imposent alors.
 
Le trajet doit être préparé et il convient d’anticiper les éventuelles difficultés de circulation.
En premier lieu, assurez-vous de la fiabilité de votre véhicule et en particulier des organes les plus sollicités dans ce type de situation. Vérifiez notamment les feux, les essuie-glaces, la batterie ainsi que l’état d’usure et la pression des pneus. Selon la fréquence des événements neigeux et les régions, il peut être pertinent d’envisager l’acquisition de pneus neige, de chaînes ou de chaussettes.
 
En second lieu, munissez-vous d’une lampe de poche, de vêtements chauds, de gants, de couvertures, d’eau et de nourriture : une panne peut survenir et l’attente des secours durer.
 
Enfin, adaptez votre itinéraire afin de privilégier les routes principales : elles sont déneigées en priorité par les engins de service hivernal. Avancez votre heure de départ puisque le temps de trajet sur neige est au moins le double de celui nécessaire en conditions normales.
 
La conduite doit être souple et douce.
Conduire sur neige requiert concentration et prudence pour adapter l’allure et les mouvements de son véhicule. Aussi, accélérations brusques, coups de volant et freinage intempestif sont-ils proscrits.
 
Démarrez sur le premier ou le deuxième rapport, en relâchant l’embrayage doucement, sans accélérer, les roues droites. Ensuite, quel que soit le rapport, ne sollicitez pas votre moteur au-delà des 1500 tours / minute et n’accélérez jamais dans les virages.
 
L’adhérence du véhicule étant amoindrie, la distance de freinage est accrue. Elle est, par exemple, multipliée par 4 à 50 km/h. En conséquence, les distances de sécurité doivent être largement augmentées et la vitesse réduite. Pour ralentir en descente, privilégiez le frein moteur.
Si la visibilité est inférieure à 50 mètres, n’excédez pas la vitesse de 50km/h et allumez les feux de brouillard.
 
Pour finir, laissez toujours la priorité aux engins de déneigement et de salage. Plutôt que d’essayer de les dépasser, ce qui est interdit, circulez dans leurs traces pour diminuer le risque de glissade.


Ombré de séparation - SMACL AssurancesPLUS D'INFOS ​
> Découvrez toutes nos offres assurance auto
> Découvrez nos conseils pour partir en vacances
Toutes les actualités