Actualités
Twitter iconFacebook iconLinkedIn icon

Pneus hiver : adhérer ou pas ?

Publiée le 01/11/2011
L’hiver, circuler peut devenir un exercice difficile. Voilà pourquoi certains conducteurs préfèrent équiper leur véhicule de pneus spécifiques. Mais si la pratique se développe, les pouvoirs publics n’ont pas encore jugé utile de la rendre obligatoire.

Dès que la période hivernale se profile, une question récurrente taraude un grand nombre d’automobilistes : dois-je équiper mon véhicule en pneus hiver ou en pneus neige(1) ? Pour les professionnels du TNPF(2), la réponse tombe sous le sens : « Vous vous chaussez différemment en été, avec des tongs, et en hiver, avec des bottes… pour votre voiture, ce doit être pareil ! » Derrière la formule efficace se cache la recommandation, pour une sécurité optimale, de passer aux pneus hiver dès que la température moyenne est inférieure à 7°C. « La gomme des pneus été durcit avec le froid, il y a donc moins de contact et le freinage est moins efficace. Les pneus hiver, d’une gomme plus molle et de structure différente, s’adaptent à la baisse des températures et continuent à épouser la route, même en cas de gel. »

Efficacité réelle

Il est indéniable que les pneus hiver, reconnaissables par leur marquage obligatoire M+S sur le flanc, ont été étudiés pour offrir un maximum d’adhérence sur tout type de chaussées glissantes : sols froids, humides ou détrempés et, bien sûr, routes enneigées et verglacées. Leur efficacité s’avère donc bien réelle, surtout dans certaines régions françaises particulièrement exposées aux intempéries. Pour autant, contrairement à une vingtaine de pays européens (dont l’Allemagne, l’Autriche, le Luxembourg, la Roumanie, la Suède…), la France n’a pas rendu cet équipement obligatoire, même pour les services de secours, pompiers ou ambulances… Pour quelle raison ?

Pas utile partout

Jusqu’à maintenant, les pouvoirs publics ont considéré que cet équipement n’était pas utile pour tous et partout. En août 2011, en réponse à la question d’un sénateur, le ministère chargé des transports publie une réponse au Journal officiel : « (…) Les conditions climatiques très variées que l'on rencontre dans notre pays ne justifient pas d'instaurer une obligation générale d'équipement en pneus neige pour tous les véhicules circulant sur nos routes. » Le texte rappelle par ailleurs les dispositifs existants, comme les « chaînes à neige » obligatoires sur certaines routes signalées par le fameux panneau bleu « B26 ». Récemment, les manufacturiers ont lancé une nouvelle proposition : permettre aux maires et aux préfets de publier des arrêtés imposant localement les pneus hiver dès l’alerte météo plutôt que d’interdire la circulation a posteriori.

Conseils

Quoi qu’il en soit, si vous avez pris la décision de vous équiper, les experts du TNPF vous réservent quelques conseils de sécurité :
  • faites monter impérativement vos pneus hiver, quelle que soit la marque, en respectant le sens de rotation indiqué par les flèches ;
  • préférez une monte homogène de 4 pneus plutôt que l’équipement d’un seul essieu, qui pourrait provoquer un comportement anormal en virage ou au freinage ; 
  • pour rouler à la bonne pression de gonflage par temps très  froid, rajoutez 0,2 b (à froid) à la pression habituelle de vos pneus hiver.

(1) L’appellation ’’pneus neige’’, trop limitative, disparaît progressivement.
(2) L'association TNPF (Travaux de Normalisation des Pneumatiques pour la France) regroupe les techniciens des grands manufacturiers présents en France : Bridgestone, Continental, Dunlop-Goodyear, Kléber, Michelin, Pirelli.
Toutes les actualités