Actualités
Twitter iconFacebook iconLinkedIn icon

Troyes Métropole : l’unité de reclassement porte ses fruits

Publiée le 04/12/2020

Les troubles physiques, s’ils sont trop avancés, ne donnent plus d’autres horizons qu’une inaptitude durable, parfois irrémédiable. Pour éviter ces situations aussi dommageables pour l’agent que pour la collectivité, Troyes Champagne Métropole a créé une unité de reclassement pour ses agents et ceux du CCAS. Ce processus de mobilité répond à toutes les attentes puisqu’en deux ans, 16 agents ont été reclassés sur des postes vacants, ouvrant ainsi la porte d’une deuxième carrière.
 

Le Territoria d’Or de la Prévention des risques a été attribué à Troyes Champagne Métropole


Le jury du Prix Territoria, et notamment SMACL Assurances et la MNT qui portent le prix Prévention des risques, ont été séduits par le souci d’anticipation. En effet, la cellule de reclassement, saisie par le médecin de prévention, prépare la mobilité avec l’agent alors qu’il est encore en poste. Les entretiens permettent de cibler et de préparer l’immersion, et, le cas échéant, d’ajuster les options possibles.   

Découvrez les autres lauréats de la catégorie Prévention des risques
 
Troyes Champagne Metropole unite reclassement prix territoria
A l'issue du reclassement, des visites régulières permettent de vérifier si l'immersion porte ses fruits - Photographie de Tchavolo productions - Gregoire Crozet
 
En mai 2018, la communauté d’agglomération Troyes Champagne Métropole et la Ville de Troyes, dont le pôle ressources est mutualisé, ont créé a créé une unité d’accompagnement des agents déclarés inaptes physiquement, dans le but de préparer leur reclassement au sein de la collectivité.

16 reclassements sur postes vacants

elodie fallet piroddi territoria collectivites territoriales
Ce processus de mobilité répond à toutes les attentes puisqu’en deux ans, 16 agents ont été reclassés sur des postes vacants, ouvrant ainsi la porte d’une deuxième carrière. « Avec le recul de l’âge de la retraite, il  y a des métiers que l’on ne pourra plus, de par leur pénibilité, exercer durant toute sa carrière, même en travaillant sur les gestes et postures », explique Elodie Fallet (ci-contre), coordinatrice de la cellule de reclassement. « Les métiers de la Petite enfance et les métiers techniques sont ceux qui souffrent le plus de l’effort physique. »

 

Le médecin prévention en point d’entrée


La réussite est liée à l’anticipation : « notre médecin de prévention nous saisit dès lors qu’il rencontre des agents en difficulté à cause de troubles physiques » explique Elodie Fallet, coordinatrice de la cellule de reclassement -  et ce malgré les dispositifs de prévention autour des gestes et postures mis en œuvre par la collectivité. Fadi Dahdouh Adjoint au Maire chargé de la santé et au  du Service communal d’hygiène et de santé poursuit : « l’objectif de notre action est d’être plus rapide que la situation pour avoir la possibilité de définir une vraie seconde carrière ». 
 

L’agent reste au cœur de la décision


Les entretiens avec l’agent permettent de cibler des métiers en fonction de ses capacités résiduelles et de ses envies. Une immersion dans un service confirme cette option ou, le cas échéant, permet d’ajuster les options possibles. Les résultats sont là comme le constate régulièrement Elodie Fallet : « c’est une grande satisfaction de rencontrer des agents épanouis et investis.  Ils sont reconnaissants envers la collectivité, et même les certains  responsables sont demandeurs pour accueillir d’autres agents en reclassement car leur motivation est communicative. »
 

La prévention : une volonté politique

fadi dahdouh territoria collectivites smacl assurances
L’engagement de la collectivité est un facteur de réussite déterminant dans ce processus. « Je suis moi-même soignant et Adjoint au Maire chargé de la santé, précise Fadi Dahdouh (ci-contre). L’intitulé de cette fonction est une indication de la volonté politique de porter la santé au cœur des parcours des agents. » Ainsi la création de la cellule mutualisée de reclassement est un projet porté par le DGS. Et l’élu de conclure : « Donner une deuxième chance dans la carrière, c’est donner la liberté d’augmenter ses compétences. La prévention des risques professionnels doit être considérée comme un élément déterminant dans la maîtrise des comptes publics : ces agents que nous accompagnons sont épanouis dans leur travail, renvoient une bonne image de la collectivité et sont donc productifs. »





Ombré de séparation - SMACL Assurances
PLUS D'INFOS ​
> Découvrez le palmarès du Prix Territoria 2020
 
Toutes les actualités